Quelle peinture pour le marquage urbain et le marquage routier ?

marquage urbain

Dans le domaine du marquage et de la signalisation routière, il est essentiel d’utiliser des produits appropriés, conformes aux normes et capables de résister aux contraintes mécaniques dues au trafic répété et aux changements climatiques. Les peintures conçues pour cette application sont divisées en deux catégories : la peinture de marquage urbain et la peinture de marquage routier. Par conséquent, dans certains cas, l’achat d’une peinture routière doit faire l’objet d’une réflexion approfondie afin de s’assurer qu’elle convient à l’usage prévu. Sa couleur, sa durabilité, son état et sa composition seront autant de facteurs importants à prendre en compte.

Comment choisir la bonne taille et la bonne couleur pour une route ?

Connaître la substance qui compose la surface est la considération la plus importante lors du choix d’une peinture pour sol extérieur. Le sol est-il fait d’asphalte, de ciment ou de béton ? L’adhérence du produit ne sera pas la même, mais variera en fonction du type de sol. De plus, pour que la peinture adhère bien au support, il est conseillé de choisir des peintures époxy, polyuréthane et antidérapantes pour l’extérieur.

Pour information, les peintures sont posées sur la surface du sol pour améliorer les performances, comme la résistance et la visibilité. Pour une utilisation dans les environnements industriels ainsi que dans les zones à fort trafic, il existe une variété de produits disponibles sur le marché. Cela dit, pour obtenir des conseils d’experts sur la vente de peinture de marquage de chaussée, il suffit de se rendre directement sur virages.com. Vous y trouverez également une large gamme de peinture routière adaptée à vos besoins et à votre budget.

La peinture routière à base de solvant, la peinture à l’eau et la peinture réactive !

La peinture est le produit de marquage routier et urbain le plus utilisé en France, représentant près de 90% du marché. La peinture routière est simple à appliquer et relativement peu coûteuse par rapport aux autres produits de marquage routier. Elle n’est pas toujours adaptée aux zones à fort trafic ou glissantes en raison du risque d’usure prématurée.

Une fois la peinture à base de solvant appliquée, le solvant s’évapore, ce qui entraîne son séchage en quelques minutes, généralement entre 5 et 15 minutes selon la météo et les produits utilisés. La majorité des peintures sur le marché ne contiennent pas de toluène, ce qui signifie qu’elles sont sans danger pour les humains et l’environnement.

Après avoir été appliquée, une peinture à l’eau s’évapore et sèche. Les collectivités locales qui veulent promouvoir des produits respectueux de l’environnement apprécient beaucoup cette peinture. Pour éviter le grippage ou l’encrassement, le matériel de marquage utilisé pour appliquer cette peinture doit être entretenu régulièrement.

La peinture réactive est une peinture à deux ou trois composants qui sèche par une réaction chimique appelée polymérisation induite par un catalyseur (peroxyde).

Ce produit a un temps de séchage plus long (15 à 20 minutes), mais il est moins affecté par les conditions météorologiques. Cette peinture est plus durable que les peintures à base de solvant et d’eau. Les peintures époxy et polyuréthane ne sont pas destinées aux routes ou aux zones urbaines.

Quel matériel est utilisé pour le marquage routier ?

En plus de la peinture, un certain nombre de fournitures sont parfois nécessaires pour assurer une application lisse, rapide et facile. Les pochoirs sont nécessaires au marquage routier pour assurer la cohérence des dessins. Le pochoir vous permet de créer un trait net et précis en quelques secondes. Il est très utilisé, notamment pour marquer les places de stationnement réservées aux personnes handicapées.

En effet, selon le site, il faudra prévoir au moins un pulvérisateur airless capable d’appliquer la peinture routière en une couche uniforme. Il existe des supports pour avoir une ligne régulière et standardisée lors de l’utilisation de la peinture en spray. Un cordeau à craie est aussi couramment utilisé pour assurer une ligne droite sur de longues distances.

Il existe aussi des traceurs motorisés, mais ils sont surtout utilisés pour les travaux de marquage routier, qui sont réalisés par des entreprises de marquage routier. Tous ces accessoires permettent d’obtenir un tracé cohérent et normalisé, nécessaire pour assurer la sécurité de l’utilisateur.

Quelles sont les couleurs à utiliser pour les marquages routiers ?

Différentes couleurs sont utilisées pour distinguer chaque type de peinture de marquage routier. Le jaune et le blanc sont employés pour indiquer les routes. Le jaune est utilisé pour marquer les zones de construction, les places de stationnement pour les personnes handicapées et les zones réservées aux autorités publiques.

À l’intérieur de la ville, les parkings payants sont marqués en bleu. Les pistes cyclables et piétonnes ou les passages pour piétons sont marqués en rouge pour augmenter la visibilité. Le noir est utilisé pour la signalisation temporaire des sites ou pour supprimer les anciens marquages. Enfin, le vert sert à identifier plus clairement des aspects spécifiques du contrôle de la circulation, notamment les îlots d’urgence.

Plateaux, ralentisseurs et autres aménagements
Les campagnes de Sécurité ?